calomniateur


calomniateur

calomniateur, trice [ kalɔmnjatɶr, tris ] n.
• mil. XIIIe; lat. calumniator
Personne qui calomnie. diffamateur. « Calomniateurs anonymes, disais-je, ayez le courage de dire qui vous êtes » (Chateaubriand). Adj. Propos calomniateur. calomnieux. ⊗ CONTR. Apologiste, défenseur, laudateur.

calomniateur, calomniatrice adjectif et nom (latin calumniator) Qui calomnie, porte des accusations mensongères. ● calomniateur, calomniatrice (citations) adjectif et nom (latin calumniator) Marie-Joseph de Chénier Constantinople 1764-Paris 1811 Ils dînent du mensonge, et soupent du scandale. De la calomnie les calomniateurs ● calomniateur, calomniatrice (synonymes) adjectif et nom (latin calumniator) Qui calomnie , porte des accusations mensongères.
Synonymes :
- détracteur

calomniateur, trice
n. et adj.
d1./d n. Personne qui calomnie. Lutter contre les calomniateurs.
d2./d adj. Des lettres calomniatrices.

⇒CALOMNIATEUR, TRICE, subst.
Celui, celle qui calomnie. Un calomniateur effronté; un bas calomniateur; confondre ses calomniateurs :
Ah! la calomnie ne se détruit jamais, sa souillure est éternelle; mais les calomniateurs périront, et je vengerai l'ange de tous ceux qui l'outragent.
Mme DE DURAS, Édouard, 1825, p. 202.
Emploi adj. En notre siècle la perversité des mœurs le disputait à l'absurdité calomniatrice des cancans (PROUST, La Fugitive, 1922, p. 662).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. Pour le son de passage entre
et [n], pour le groupe [mn] cf. calomnie. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. Subst. 1226-50 « celui qui calomnie » (Bible, B.N. 899, f° 230a ds GDF. Compl.); 1542 « trompeur » (CORROZET, Fables d'Esope, 51 ds HUG.); d'où 1546 le calumniateur « le Diable » (RABELAIS, Tiers livre, éd. Marty-Laveaux, t. 2, p. 208). B. Adj. 1548 « qui trompe, séduit » (ID., Quart Livre, éd. Marty-Laveaux, t. 2, p. 250); 1773, 6 avr. « qui calomnie » (VOLT., Lett. Laus de Boissi ds LITTRÉ). Empr. au lat. calumniator subst., au sens de « chicaneur, celui qui fait un emploi abusif de la loi » puis « faux accusateur (en justice) »; cont. gén. en lat. chrét. (LACTANCE, Ira, 10, 47, ds TLL s.v., 190, 19); le sens de « trompeur » en partic. s'appliquant au diable (HILAIRE, In psalm. 118, ibid., 189, 83). Fréq. abs. littér. :94.

calomniateur, trice [kalɔmnjatœʀ, tʀis] n.
ÉTYM. Mil. XIIIe; lat. calumniator.
Personne qui calomnie. Accusateur, délateur, dénonciateur, détracteur, diffamateur. || Un bas, un affreux, un méprisable calomniateur. || Un calomniateur effronté. || La mauvaise foi des calomniateurs. || Confondre ses calomniateurs.
1 Rien n'est trop hardi pour des calomniateurs de profession.
Pascal, les Provinciales, XVI.
2 Les flatteurs, les fourbes, les calomniateurs, ceux qui ne délient leur langue que pour le mensonge et l'intérêt (…)
La Bruyère, les Caractères, XII, 41.
3 Souvent dans ses chagrins un misérable auteur
Descend au rôle affreux de calomniateur.
Voltaire, Alzire, 3e disc.
4 C'est tout autre chose avec Grimm, homme faux par caractère, qui ne m'aima jamais, qui n'est pas même capable d'aimer, et qui, de gaieté de cœur, sans aucun sujet de plainte, et seulement pour contenter sa noire jalousie, s'est fait, sous le masque, mon plus cruel calomniateur.
Rousseau, les Confessions, X.
5 Calomniateurs anonymes, disais-je, ayez le courage de dire qui vous êtes; un peu de honte est bientôt passée; ajoutez votre nom à vos articles, ce ne sera qu'un mot méprisable de plus.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, III, VII.
Adj. (1548). || Propos calomniateur. || Un journal calomniateur. || « L'absurdité calomniatrice des cancans » (Proust, in T. L. F.).
6 Vous faites autant d'honneur aux belles-lettres que tous ces écrivains mercenaires et calomniateurs y jettent de honte et d'opprobre.
Voltaire, Lettre de Boissi, 6 avr. 1773.
CONTR. Apologiste, défenseur, glorificateur, laudateur, panégyriste. — V. aussi Médisant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • calomniateur — calomniateur, trice (ka lo mni a teur, tri s ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui calomnie. On le traita de lâche calomniateur. C est une calomniatrice. •   Nous ne sommes qu un sang, et ce sang dans mon coeur A peine à le passer pour calomniateur …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • calomniateur — CALOMNIATEUR, ATRICE. s. Celui, celle qui calomnie. Passer pour un calomniateur. C est une calomniatrice …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • calomniateur — Calomniateur. s. m. Qui calomnie. Passer pour un calomniateur …   Dictionnaire de l'Académie française

  • calomniateur — Calomniateur, Calumniator, Sycophanta …   Thresor de la langue françoyse

  • CALOMNIATEUR — TRICE. s. Celui, celle qui calomnie. Passer pour un calomniateur. On le traita de calomniateur. Un vil, un lâche calomniateur. C est une calomniatrice …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • calomniateur — an. kalomnyatò / eu, za, e (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • CALOMNIATEUR, TRICE — n. Celui, celle qui calomnie. Passer pour un calomniateur. On le traita de calomniateur …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • froisseux — Calomniateur …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

  • calomniatrice — ● calomniateur, calomniatrice adjectif et nom (latin calumniator) Qui calomnie, porte des accusations mensongères. ● calomniateur, calomniatrice (citations) adjectif et nom (latin calumniator) Marie Joseph de Chénier Constantinople 1764 Paris… …   Encyclopédie Universelle

  • diable — [ djabl ] n. m. • diaule fin IXe; lat. ecclés. diabolus, gr. diabolos « qui désunit » I ♦ 1 ♦ Un, des diables. Démon, personnage représentant le mal, dans la tradition populaire chrétienne. Oreilles pointues, cornes, pieds fourchus, longue queue… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.